La petite histoire qui raconte aussi la grande

Ou comment le grand Sartre se rapproche du très contesté Céline, à des fins de promotion personnelle.

C’est là qu’un jour, au milieu des années 1940, en pleine Occupation, j’ai vu arriver Jean Paul Sartre qui venait demander à Louis (Céline) d’intercéder en sa faveur auprès des Allemands pour qu’on joue à Paris sa pièce les Mouches. Louis à refusé, il lui a dit n’avoir aucun pouvoir auprès des Allemands. C’était vrai, mais Sartre ne l’a sans doute pas cru, il lui en a bien voulu et plus tard il l’a accusé d’avoir écrit des pamphlets à la solde des Allemands.

Rien n’était plus absurde comme idée. C’était ne pas connaître Louis, à la solde de personne, intransigeant avec tout le monde, incapable de pactiser avec qui que ce soit, toujours seul contre tous. La réponse de Céline à l’agité du bocal sera cinglante et ôtera à Sartre toute envie de répartie.

Céline secret – Veronique Robert avec Lucette Destouches – Grasset -2001- p 65

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s