Premier jour

Depuis le temps que ça me chatouillait, il fallait bien qu’un jour je passe à l’acte. J’ai toujours écrit des petites choses, des fragments, des maximes, autant de phrases définitives inscrites à la hâte sur des bouts de papiers et qui finissaient à la poubelle.

La lecture des textes de Charles Juliet  (L’année de l’éveil Lambeaux) et surtout celle du dernier tome de son journal (Apaisement – journal VII) m’a fait franchir le pas. Il y décrit ses rencontres avec des artistes ou des gens de passages. Son écriture est intime, précise,  gracieuse, exigeante. Rien n’y est superflu.

Il y a toujours quelque chose à apprendre des autres quand on ne les juge pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s